C’est avec stupéfaction que les étudiants du campus Saint-Serge ont pu découvrir les bâtiments de leur université dégradés ce lundi matin. En effet, la plupart des murs de la faculté porte encore à l’heure actuelle les stigmates des messages de haines et des sigles néonazis qui ont pu y être déposés.

La Fé2A, première organisation représentative des étudiants angevins, dénonce avec fermeté les messages de haine véhiculés ainsi que la dégradation volontaire des locaux d’une institution d’enseignement supérieur publique.

Dégradations Campus DEG

 

C’est avec la plus grande inquiétude, que nous prenons acte de la montée de groupes isolés prônant la haine au sein des campus universitaires et choisissant de faire passer leurs idées par la détérioration des bâtiments de l’Université d’Angers.

En aucun cas les messages véhiculés tout comme l’acte de détérioration ne sauraient refléter l’avis de l’ensemble des étudiants angevins. Ainsi, le BDE Droit, association animant le campus Saint Serge, s’insurge aux côtés de la Fé2A des actes de vandalisme qui ont été perpétrés.

Vous pouvez retrouver notre communiqué de presse ici : université détériorée

Révoltant : l’Université détériorée