L’Université est le lieu privilégié des études supérieures. En effet, si elle dispense une formation et permet l’accès à la recherche, elle offre également des services universitaires primordiaux, et possède une gouvernance permettant une véritable démocratie en son sein. Pourtant, les étudiant.e.s en soins infirmiers de Maine-et-Loire, même s’ils sont inscrits à l’Université d’Angers et possèdent une carte étudiante, ne peuvent bénéficier de ces avantages.

 

Depuis la Loi de Décentralisation du 13 août 2004, les étudiant.e.s des formations sanitaires et sociales ont vu la responsabilité de la gestion de leur formation transférée à de nombreux acteurs, dont la région. Par ailleurs, les étudiant.e.s en soins infirmiers, se voient toujours délivrer un simple équivalent de licence par l’Université.

Ainsi inscrit.e.s à l’Université sans pourtant y être intégré.e.s, les étudiant.e.s en soins infirmiers sont privé.e.s des services du sport universitaire (SUAPS), de la médecine préventive (SUMPPS), de la Bibliothèque Universitaire ou encore du service d’orientation et d’insertion professionnelle (SUIO-IP). De même, ils ne peuvent pas participer à l’élection de leur représentant.e.s, et ainsi être en capacité d’agir sur leurs conditions d’études. Enfin, ils souhaitent collaborer davantage avec les étudiant.e.s des autres filières de santé (médecine, pharmacie, maïeutique, etc) et ainsi développer le travail collaboratif interdisciplinaire, essentiel à la bonne prise en charge de leurs futur.e.s patient.e.s.

 

Par ailleurs, les étudiant.e.s en formations sanitaires et sociales n’ont pas accès aux bourses et services du CROUS (Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires), comme les autres étudiant.e.s. Même si la Région des Pays de la Loire a fait des efforts significatifs pour aligner le montant de ses bourses à ceux du CROUS, les services proposés ne sont pas aussi variés, et la multiplicité des acteurs empêchent de rendre ces aides sociales vraiment lisibles. La Fé2A revendique depuis longtemps la création d’un guichet unique des aides sociales (bourses, aides au logement, restauration, etc), porté uniquement par le CROUS, pour tous.tes les étudiant.e.s. 

 

Un grand nombre d’acteurs concernés par ce dossier (Université d’Angers, Centre Hospitalier d’Angers, Angers Loire Métropole, etc) sont aujourd’hui favorables à l’intégration universitaire pleine et entière des étudiant.e.s en soins infirmiers de Maine-et-Loire. Cependant, et ce malgré de nombreuses sollicitations, les étudiant.e.s n’ont toujours pas pu à ce jour rencontrer les représentant.e.s de la Région des Pays de la Loire afin d’échanger avec eux autour de cette question. 

 

Une pétition a donc été lancée pour interpeller Bruno Retailleau, président de la Région des Pays de la Loire, et échanger avec son équipe autour de cette question. Vous pouvez la signer ici.

 

Retrouvez également ci-dessous la campagne de communication créée par les étudiants en soins infirmiers du Maine-et-Loire.

 

12953212_10206670513026862_1605178837_o

 

 

Intégration universitaire des étudiant.e.s en soins infirmiers du Maine-et-Loire : Il est temps d’agir !